Traitements

Profitez de notre expertise dans les traitements respectant les protocoles ministériels pour vous protéger contre le charançon rouge, le papillon tueur de palmiers et la chenille processionnaire. En cas de doutes, appelez nous pour effectuer un diagnostic gratuit, ou abattre l’arbre s’il est trop tard.


Lutte contre le Charançon rouge du palmier

Le Charançon rouge des palmiers Rhynchophorus ferrugineus est la principale menace pour les palmiers de notre région. Ce coléoptère d’une taille de 4 à 5 cm, de couleur rouge possède un long rostre (nez). Ce ravageur est bien plus redoutable que le Paysandisia archon car chaque femelle peut pondre jusqu’à 2 fois 300 oeufs, ce qui donne peu de chance au palmier une fois colonisé.

Les signes annonciateurs

Les signes annonciateurs sont des palmes présentant comme des coups de ciseaux, des palmes qui pendent anormalement et tombent, mais aussi la tête qui présente une dissymétrie flagrante.

Dans ce dernier cas il est souvent trop tard car s’il n’est pas diagnostiqué à temps, le palmier est souvent complètement pourri et en macération interne, ce qui rend les opérations de curetage inutiles, seul l’abattage peut être envisagé.

Les traitements

Le curetage d’un palmier attaqué par le charançon permet de supprimer les éléments nécrosés et les parasites, afin de permettre au sujet de développer des palmes saines.

Ces opérations doivent être accompagnées d’un suivi régulier et de traitements préventifs à base de nématodes, afin de prévenir toute nouvelle attaque sur les palmes fraîchement poussées.

Les interventions sur palmiers contaminés par le charançon doivent obligatoirement être effectuées par des entreprises agréées par la DRAAF, dans le respect du protocole imposé par l’état par arrêté ministériel essentiel pour contenir la propagation de ce nuisible, sous peine d’une forte amende.

Contactez-nous pour bénéficier de notre expertise dans la lutte contre la propagation de ce nuisible. Nous viendrons chez vous faire un diagnostic gratuit et vous proposerons un devis adapté, que ce soit pour traiter l’arbre ou l’abattre si c’est déjà trop tard.


Lutte contre le papillon tueur de palmier

Le papillon tueur de palmier Paysandisia Archon, est le deuxième fléau portant atteinte aux palmiers de notre région, après le Charançon rouge du palmier. Il est considéré comme ravageur en Europe du fait qu’il n’y ait pas de prédateur naturel pour réguler sa population, contrairement à ses pays d’origine où il cause peu de dégâts.

Ce papillon d’une envergure allant de 9 à 11 cm de couleur bronze , possède des ailes postérieures orangé brillant. La période de vol se situe entre juin et septembre. Il recherchera donc un palmier pour y pondre ces œufs. Les larves blanches allant jusqu’à 10 cm, se nourrissent du cœur du palmier et finissent par le tuer.

Les signes annonciateurs

Un des signes annonciateurs de sa présence sont les palmes qui présentent des lignes de trous, du fait du passage de la chenille dans le cœur lorsque la palme était jeune.

Les traitements

Si vous constatez une attaque ou si vous souhaitez intervenir en préventif pour conserver vos palmiers, faites appel à nos services. Après un diagnostic gratuit nous vous proposerons un traitement dans lequel nous appliqueront une solution qui viendra parasiter les larves et les tuera.


Lutte contre la chenille processionnaire du pin

La chenille processionnaire du pin Thaumetopoea pityocampa, est la larve d’un papillon de nuit aux ailes grises mesurant 35 à 40 mm d’envergure. Ces larves se nourrissent des aiguilles de pin , ce qui a pour effet d’affaiblir considérablement les sujets atteints.
Elles se déplacent en longues colonnes appelées processions. Leur corps est recouvert de poils urticants et allergisants qui provoquent de fortes démangeaisons au mieux, des œdèmes dans le pire des cas.Les animaux domestiques sont aussi menacés car en jouant avec ou en les avalant, cela peut entraîner un gonflement et une nécrose de la langue, les empêchant ainsi de se nourrir. Les animaux atteints devront ainsi être euthanasiés.

Les signes annonciateurs

Un des signes annonciateurs d’une colonie de chenilles sont les cocons blancs, que l’on peut apercevoir durant l’hiver, en pointes de branches, généralement exposés au sud, au soleil.

Les traitements

Si vous constatez une invasion, faites appel à nous pour effectuer un diagnostic gratuit. Nous pourrons alors retirer les nids et les brûler, ou installer des pièges pour capter les chenilles lorsqu’elles descendent au printemps pour s’enfouir dans la terre et se transformer en papillon.